EN SAVOIR PLUS

L'immense pouvoir de la musique est qu'elle n'a pas de signification unique et strictement déterminée. Au fil des notes qui s'égrènent, tout le monde peut ainsi s'approprier un air de piano et l'habiter avec ses propres impressions et ses émotions personnelles.

La réalisation d'un projet insolite

L'idée d'aller jouer du piano dans la rue, extravagante au premier abord, est née avant tout d'un réel désir de partager une émotion musicale, simplement, avec tous les passants qui le souhaitent. Mais mon instrument de prédilection étant bien moins facile à transporter qu'un violon, une guitare ou un saxophone, ce projet a pris plusieurs mois de réflexion et d'élaboration, avant de voir véritablement le jour.

Envisagée dans un premier temps, la solution du piano numérique fut rapidement abandonnée, car je tenais à jouer sur un instrument acoustique afin de conserver une forme d'authenticité. Il a donc fallu imaginer un système qui permette de déplacer un piano droit simplement, sans trop le malmener et tout en le rendant le plus maniable possible. Désormais, malgré son poids conséquent et sa relative fragilité, l'instrument se conduit sans difficulté à l'endroit souhaité.

Quelques airs de piano à offrir aux passants

Une fois le piano installé, je m'assoie et commence à jouer. Chaque passant peut alors entendre quelques notes sur son chemin, ou bien s'arrêter un moment pour en écouter davantage. Par ma démarche, je souhaite offrir à tous la possibilité de découvrir ou de redécouvrir certaines des œuvres les plus célèbres écrites pour le piano, mais également l'opportunité de s'accorder un instant d'attention dans le rythme effréné de notre vie moderne.

L'essentiel des morceaux que j'ai choisi d'interpréter est puisé dans le répertoire de la musique dite "classique". L'écoute n'en est souvent proposée que dans des salles de concert précises, et ne s'adresse qu'à un public restreint et privilégié. C'est pourquoi, en posant mon piano dans les rues, j'essaie de montrer que cette musique, bien qu'elle ait été écrite au 18ème ou 19ème siècle, peut toucher tous ceux qui prennent le temps d'y être sensibles.

Entre concentration et plaisir d'être là

Ces moments musicaux en extérieur, qui durent environ une heure, me demandent une vraie concentration, pour me couper le plus possible des bruits environnants d'abord, du fait que je ne m'aide d'aucune partition ensuite, et parce que le fait d'être non voyant exige une parfaite osmose avec le clavier. De plus, c'est souvent sur le moment que je décide de jouer tel ou tel morceau parmi le répertoire que j'ai en mémoire, pour privilégier le naturel de l'interprétation.

Malgré tout, j'éprouve toujours un grand plaisir à sortir mon piano chaque semaine, quand le temps n'est pas trop capricieux, arriver dans la rue, y installer l'instrument, puis, une fois prêt, poser mes mains sur le clavier pour faire résonner les premières notes. Me retrouver seul face à mon piano, parmi l'agitation urbaine, me donne une impression de liberté, et c'est un sentiment fait de force et de vulnérabilité qui me gagne lorsque je suis ainsi entrain de jouer.

Veuillez tenir votre mobile en mode portrait afin de pouvoir consulter le site.